30

oct 2013

Découvrez nos cursus post-bac à master 2


mini02
INFORMATIQUES

Les métiers de l'informatique sont : la programmation et les techniques réseaux

En savoir plus


mini01
WEB / PAO

Les métiers du web sont webdesigner, webmaster (webmarketing) et la PAO 2D/3D

En savoir plus


mini03
TERTIAIRES

Les métiers proposés  sont ceux de l'entreprise  comme Gestionnaire de paie ou Comptable

En savoir plus

 

06

Mar 2014

Les nouveaux métiers du Web, aussi chez SupM2i

Sans titre

Les nouvelles technologies sont, déjà depuis plusieurs années, un des facteurs essentiels de la profonde mutation que traverse le monde du travail : des métiers aux appellations alternatives, parfois difficilement compréhensibles pour les générations plus anciennes, de nouveaux domaines de compétences qui ne cessent de se développer (et d’être demandés).

M2i répertorie plusieurs métiers qui se sont complètements imposés sur le marché du travail alors qu’ils existaient à peine il y a tout juste 5 cinq ans.

Ces nouveaux métiers sont pris en compte dans les formations SupM2i. Nous les trouvons dans les filières DEESIRS, DEESWEB, CDI, TSRIT.

SupM2i vous propose des formations allant jusqu’à Bac+3 voire Bac+5. Des formations qui sont aussi éligibles en CSP !

  • Android / IOS Developer

Il réalise des programmes informatiques spécifiques destinés à l’environnement mobile et nomade. Les projets menés peuvent prendre la forme de sites web spécifiques, de services en ligne, d’applications multimédia comme de jeux vidéo, etc. Dans ce contexte, il a la responsabilité d’assurer l’interactivité des produits et des services qu’il réalise par le biais de formules mathématiques formalisées par un langage spécifique.

  • Social Media Manager

Il travaille sur la e-réputation de l’entreprise et intervient sur l’ensemble des médias sociaux (Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn) pour valoriser et optimiser l’image institutionnelle d’une marque. Au quotidien, le social media manager développe une stratégie de présence et tente d’influencer les différentes communautés.

A l’affut des dernières tendances, il organise une veille structurée pour proposer des nouveaux outils, il observe la concurrence. Le métier de Social Media Manager se rapproche beaucoup de celui de community manager.

  • Data Scientist

Le métier de Data Scientist ou Spécialiste des données fait partie des métiers émergents liés au Big Data, dont la demande à court terme est estimé à plus de 20 000 professionnels. Ce nouveau métier s’exerce dans tous les secteurs d’activité : informatique, nouvelles technologies, Institutions publiques, Industrie, finance, grande distribution…

Au quotidien, la répartition des tâches incombant à la fonction de Data Scientist est très variable selon les secteurs, les enjeux et le niveau d’expérience.

  • Comprendre la problématique métier, les enjeux et les objectifs de l’analyse. Traduire un problème « business » en problème mathématiques/statistiques ;
  • Obtenir des données adéquates : trouver les sources de données pertinentes, faire des recommandations sur les bases de données à consolider, modifier, rapatrier,  externaliser, internaliser, concevoir des datamarts, voire des entrepôts de données (data warehouses) ;
  • Evaluer la qualité et la richesse des données, les analyser et en restituer les résultats. Les intégrer dans le système d’information cible.
  • User Experience (UX) Designer

L’UX est une discipline qui a émergé aux USA ans les années 1990 à partir de disciplines existantes comme le facteur humain, la science des IHM, les sciences de l’informatique ou le design graphique.

Partie intégrante de la stratégie marketing, les UX designers analysent la façon dont les utilisateurs s’accaparent un produit, une application, un concept pour aider les marques à proposer des services plus intelligents. Il formalise les résultats des recherches et établit des recommandations, retranscrit les résultats des tests et les commentaires en interfaces centrées sur l’activité réelle des utilisateurs. Il contribue à définir l’architecture de l’information en traduisant les besoins des utilisateurs en interfaces, arborescences, diagrammes et spécifications fonctionnelles.

  • Chef de projet SEO/SEM

Le chargé de référencement doit optimiser la présence d’un site Internet sur les moteurs de recherche dans le but d’augmenter la visibilité et d’accroitre le trafic sur le site.

Le référencement peut se faire de façon naturelle (Search Engine Optimization, SEO) ou par l’achat de liens sponsorisés ou commerciaux (Search Engine Marketing, SEM)

On parle de SEA (search Engine advertising) lorsqu’il s’agit de référencement sponsorisé, avec l’achat de liens sponsorisés sur les moteurs de recherche. Lorsqu’il s’agit d’optimiser la présence d’une marque sur les réseaux sociaux, les blogs et les wikis, il s’agit de SMO (Social Media Optimization).

Le chargé de référencement développe une stratégie pour cibler son action. Il doit conseiller la marque sur la bonne stratégie pour optimiser sa visibilité sur les moteurs de recherche et l’accompagner dans la gestion et l’optimisation de campagnes adwords.

Il fait des bilans statistiques des campagnes menées en prenant appui sur des indicateurs de performance (ROI).

Le consultant search marketing doit aussi rester en veille sur les innovations digitales et sur l’e-réputation de la marque qu’il conseille.

 

Relayer nos messages! merci


05

Mar 2014

La fin du web 2.0, est-ce le début du web 3.0 ?

Web3.0-2

Historiquement, le Web 3.0 est une expression qui désigne la troisième étape encours des transformations majeures dont le Web fait l’objet depuis son lancement :

  • Le Web 1.0 est le Web constitué de pages web liées entre elles par des hyperliens qui a été créé au début des années 1990
  • Le Web 2.0 est le Web social, qui s’est généralisé avec le phénomène de blogs, des forums de discussion agrégeant des communautés autour de sites Internet et enfin avec les réseaux sociaux en donnant le pouvoir au consommateur qui peut grâce à l’interactivité, donner son avis et être un véritable acteur du web.

Le Web 3.0, lui n’est pas vraiment défini. Ce terme est souvent employé pour expliquer ce que sera la prochaine étape de développement du Web. Les deux thèses dominantes sont de considérer le Web 3.0 comme l’Internet des objets, qui émerge depuis 2007, l’autre thèse dominante est d’en faire le web sémantique.

Le Web sémantique ou toile sémantique, est un mouvement collaboratif mené par le World Wide Web Consortium (W3C) qui favorise des méthodes communes pour échanger les données.

Le but principal du Web sémantique est d’orienter l’évolution du Web pour permettre aux utilisateurs sans intermédiaires, de trouver, partager et combiner l’information plus facilement. Il est considéré comme une passerelle pour accéder aux données entre différentes applications et systèmes. Les applications sont nombreuses dans l’édition, les blogs et de nombreux autres domaines.

Le Web 3.0 désigne donc la prochaine évolution majeure du web, des tendances lourdes permettent déjà d’en définir les principaux contours d’autres pensent que nous y sommes déjà ! Et vous, qu’en pensez-vous ?

La production du Web 3.0 sera parfaitement compatible avec tous les terminaux. En terme de technologie, il résoudra les problèmes d’interopérabilité entre les services en ligne, les communautés isolées d’utilisateurs… Toutes les applications logicielles seront accessibles en ligne (Cloud Computing) et s’adapteront aux terminaux utilisés, cela implique la fusion des trois mondes Internet existants : l’Internet 3D (fusion de l’internet classique avec l’Internet mobile et l’Interne des objets : avec les puces RFID, le QR Code, la télévision, les réfrigérateurs…).

Au delà de ces aspects « matériels et technologiques », notre environnement Internet se transforme peu à peu en un véritable écosystème informationnel dans lequel nous serons complètement immergés. Internet sera en permanence avec nous et pourquoi pas en nous ? Nous serons « géolocalisés » en permanence et nos modes de consommation scrutés voir partagés automatiquement. Nous serons informés en continu selon nos centres d’intérêts et des opportunités à saisir lors de tous nos déplacements.

 

Relayer nos messages! merci


03

Mar 2014

Les résultats du Groupe O2i au Semi-Marathon de Paris

Le dimanche 2 mars, le Groupe O2i a participé à la 22ème édition du Semi-Marathon de Paris 2014. Dans des conditions climatiques idéales, le semi-marathon de Paris a été une véritable fête de la course à pied. 33 200 coureurs au départ de l’Esplanade de Vincennes par un soleil éclatant.

Chez O2i, nous avions aussi notre superbe équipe de coureurs (Béatrice Picault, Saïda Boudiaf, Didier Thibault, Franck Covens, Marc Ducelier, Carine Lozach et Laura Boquet).

marathon-300x184

Voici ci-dessous les temps de notre équipe de coureurs :

  • Marc Ducelier : 2h03
  • Carine Lozach : 1h50
  • Didier Thibault : 2h16
  • Béatrice Picault : 2h23
  • Franck Covens : 2h27
  • Saïda Boudiaf : 2h17
  • Laura Boquet : abandon aux 17km

Une course de 21,1 km, avec tout au long, des orchestres et des percussionnistes qui ont accompagné les participants pour les motiver par la musique.

Cette course a été une superbe occasion pour se retrouver tous ensemble en dehors du travail. Un moment festif et très convivial !

Merci aussi à Laurent et à toute sa famille d’avoir supporté l’équipe de coureurs dimanche !

Dans quelques jours, nous partagerons avec vous tous les photos de notre équipe de coureurs lors du Semi-Marathon de Paris !

Relayer nos messages! merci



Page 141 of 147« First...102030...139140141142143...Last »